vendredi 27 février 2015

Elle fait des photos "old school"!

Interview de Sentia Renneteau, artiste peintre, photographe, sculptrice... Elle a troqué son appareil photo numérique contre un drôle d'appareil...



Salut Sentia, on est où là? C'est quoi ce lieu?

On est au Labokube! C'est un lieu où des artistes peuvent travailler. On peut se faire à manger aussi, mais personne ne dort ici. C'est vraiment un lieu de travail. C'est comme si on avait un bureau mais tous ensemble.

Tu as trouvé cet endroit facilement?

Oui sur internet : j'ai tapé "je cherche un atelier" et j'ai trouvé.

Quand es-tu arrivée à Bruxelles?

Je suis arrivée ici... après mon anniversaire... début août. J'étais déjà venue une première fois en juin pour l'atelier. J'avais adoré.

Tu utilises une manière de photographier un peu désuète. Raconte un peu comment tu fais?

Je prends une boîte noire dans laquelle je glisse un papier argentique. Je la pose devant mon modèle ou devant un paysage. J'ouvre le clapet et j'attends. Le temps de pose est plus long qu'un appareil normal. Mais ça reste une photo.

© Sentia Renneteau

Combien de temps?

entre dix secondes et une demi-heure.

Ah oui c'est beaucoup plus long!

En fait s'il y a beaucoup de soleil, tu peux avoir un temps de pose très court. Par contre s'il fait nuit : mieux vaut carrément le laisser la nuit entière!

Pourquoi tu t'es lancée là-dedans?

Grâce à un cours de photo sur le premier appareil photo à sténopé. Il y était expliqué comment le fabriquer. Et en fait c'est le seul truc dans tous mes cours d'arts plastiques que je n'avais jamais regardé. Je suis retombée dessus par hasard... C'est là que je me suis dit : Mais attends je vais faire ça! Et dès la première photo j'ai adoré le rendu. Je trouve qu'il y a beaucoup de légèreté dans les lignes, c'est doux. J'ai immédiatement arrêté le numérique pour me consacrer entièrement à cette technique.


© Sentia Renneteau

Dans notre époque qui va toujours plus vite, c'est pas un peu délicat? 

Si carrément! C'est sûr que c'est très délicat de demander à quelqu'un de poser pendant deux minutes. Même des fois une mintute c'est énorme en fait. Les gens s'impatientent très vite. J'aime beaucoup le contact que cela crée. Je passe ainsi un moment avec quelqu'un qui n'a jamais "rien fait" pendant une minute... Il y a de l'empathie naturelle qui se déclenche en moi : c'est très intéressant. Limite, aujourd'hui, je préfère l'échange que le rendu. Quand je suis dans la rue et que j'ai les mains dans le sac pour changer ma boîte noire, les gens me regardent. Il y en a même qui s'approchent vers moi par et me demandent sur un ton à la fois intrigué et choqué :"Mais qu'est-ce que vous faites!?"

Qu'est-ce que tu voudrais dire aux personnes qui regardent tes oeuvres?

"Ayons de l'empathie pour nous-même!"

© Sentia Renneteau

Ses tarifs : entre 70 et 200 euros
L'adresse de son atelier : Chaussée de Louvain, 242 - 1000 Bruxelles
www.wikube.com - Métro Madou et Malbeek
Pour en savoir plus sur Sentia ou pour voir plus de ses oeuvres : Clique sur moi!

NB : Elle fait aussi de très beaux tableaux. J'ai flashé sur celui-ci :

© Sentia Renneteau